Actualités / Cultures - lundi 25 août 2014 - (25 images)

Encore un week-end de folie pour les festivaliers de Woodstower

Un format plus ramassé, une programmation moins rock, mais un pari gagné. Les Casseurs Flowters, Acid Arab, Kid Wise, Mazalda et Cheb Lakhdar ou encore Misteur Valaire ont réussi à fédérer très largement le public du Grand parc.

Pas de concert à l’ouverture des portes du festival, mais la folie douce des forains du stand 1900 qui osent tout. De quoi faire patienter les quelques spectateurs venus tôt pour profiter d’un site très bien fichu avec zone retrogaming, foodtrucks aux saveurs lointaines et petit marché d’artisanat. Mais déjà, les premiers accords de Nazca réveillent la scène Pépinière en douceur. Puis tout s’enchaîne très vite, à mesure que la plaine du Fontanil se remplit. Ragga, électro, hip-hop… les groupes qui se succèdent sur les différentes scènes se suivent sans se ressembler, pour le plus grand plaisir d’un public aussi éclectique que la programmation et enclin à veiller tard. Très tard. Orelsan et Gringe ont eu le succès attendu avec leurs titres très populaires, dont l’épique “Saint-Valentin”, repris en cœur. Jusqu’à 4 heures du matin, passant de scène en scène, la foule a dansé au rythme des lignes de basse. Les deux DJs d’Acid Arab et leur set mêlant rythmes électroniques entêtants et mélodies orientales ont fait l’unanimité. Le Silence électrique Dirtyphonics et Dj Pone (qui était partout ce weekend, sous le chapiteau avec les Casseurs Flowters et en solo sur la scène club) aussi.

Le lendemain, la rencontre musicale entre les membres de Mazalda et la voix puissante de Cheb Lakhdar a ravi les badauds venus profiter de la journée entièrement gratuite. Une journée ensoleillée durant laquelle l’épicentre de Woodstower s’est déplacé sur la plage du Fontanil où les festivaliers ont bronzé en musique, avant de regagner le chapiteau pour écouter Fills Monkey et Gaspard Royant. Une journée résolument familiale aussi avec ses initiations au taï-chi, ses massages, ses tours de poneys, sa garderie pour enfants et spectacles tous plus loufoques les uns que les autres. Il reste désormais 365 jours aux organisateurs pour boucler une programmation au moins aussi jouissive. Histoire de ravir, une fois encore, le public déjà conquis par le festival de l’Est lyonnais.

M.K
Photos © Marion Parent 

“Regarde comme il fait beau dehors, il faut sortir s’aérer.” Le refrain chanté par les têtes d’affiches de Casseurs Flowters - Orelsan et Gringe - semble avoir été entendu par les festivaliers : Woodstower a fait le plein pour sa 16e édition.

4169 vues

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Encore un week-end de folie pour les festivaliers de Woodstower