Actualités / Cultures - mercredi 19 septembre 2012

Lorsque le Japon invite à la danse

Auparavant, ils ont fait découvrir leur culture aux Vaudais. Le 2 septembre, ils ont présenté une danse japonaise populaire au studio Carmagnole. Puis des bénévoles de l’association Nihonjinkai ont animé des ateliers de calligraphie, d’ikebana et d’origami. Le 6 septembre, ils ont participé à des rencontres avec la population : au service municipal des Retraités et à l’école Courcelles. La journée s’est terminée par une démonstration avec Fédévo et leclub de karaté de la MJC dans le parc François-Mitterrand. Depuis la catastrophe de Fukushima, les jeunes japonais ne peuvent plus danser en extérieur dans leur pays et ont des difficultés à se rencontrer. “Avant le
séisme, ils pratiquaient la danse deux fois par semaine. Ce n’est plus possible car désormais, ils vivent loin les uns des autres. Chaque occasion de se réunir est pour eux salutaire”, explique Yasuhiko Watanabe, leur accompagnateur. Minami se réjouit de l’invitation vaudaise : “La danse n’a pas de frontière et grâce à elle nous pouvons partager beaucoup de choses avec les habitants”.

J.P

DANS LE CADRE de sa résidence artistique sur la commune, Anan Atoyama de la compagnie Atou a fait venir six jeunes danseurs japonais de la ville de Namié, près de Fukushima, pour participer au défilé de la biennale de la danse, le 9 septembre à Lyon.

3491 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Lorsque le Japon invite à la danse