Actualités / Cultures - mardi 02 avril 2013

Une exposition particulière

LA bibliothèque Paul-Eluard et le conservatoire de musique et danse partagent le même bâtiment au Village. Les deux équipements municipaux réunissent leurs compétences pour présenter ensemble une exposition de dessins, réalisée par les enfants internés au camp de Terezin, pendant la deuxième guerre mondiale. Ces dessins sont exposés en avant-première de l’opéra Brundibar, prochainement présenté au centre culturel Charlie-Chaplin dans le cadre de la manifestation Une ville, des mémoires.

Quarante dessins, des plus épurés aux plus complexes. Certains d’entre eux évoquent sans souci de perspective, les couleurs du printemps ou celles d’une maison ; avec beaucoup de can- deur, comme savent faire les enfants. D’autres sont plus suggestifs, mais sans être jamais morbides : ces raides alignements, ces couleurs foncées, ces contrastes violents, ils nous parlent du passé tumultueux vécu par ces adolescents.

Ces dessins ont été retrouvés après la libération du camp de Terezin. La plu- part des jeunes dessinateurs et dessinatrices sont morts, assassinés par les nazis ou terrassés par le typhus, peu de temps après les avoir dessinés et écrits textes et poèmes. Morts au camp de Terezin, sur ce lieu dont ils ont juste eu le temps d’explorer avec beaucoup de finesse et d’acuité les contours. Les légendes des dessins et les textes qui les accompagnent, dans un recueil mis à disposition du public, sont terriblement explicites. Ils disent la nostalgie de la maison familiale, l’espoir du retour, l’attente, la joie du printemps et la peur de la mort : “Un petit garçon si mignon, comme un bourgeon qui fleurit, quand s’ouvrira le bourgeon, le petit garçon ne sera plus”.

Certains avaient dix ans, d’autres douze ou treize. Cela vaut la peine de venir s’attarder un instant dans l’atrium de l’espace culturel René- Carrier. Il émane de ces dessins – des fac-similé en provenance du musée du camp – une énergie créatrice, dont on retrouvera bientôt l’empreinte sous une autre forme artistique : l’opéra Brundibar, créé au camp de Terezin, sera donné prochainement avec le concours d’une cinquantaine de jeunes vaudais, musiciens amateurs.

Françoise Kayser

Pratique : exposition Brundibar présentée du 11 avril au 19 avril à l’espace culturel René-Carrier, 55 rue de la République.

3171 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Une exposition particulière