Actualités / Sports - mardi 20 mai 2014

Replacer l’arbitre au centre du terrain

OPERATION séduction au siège de la ligue Rhône-alpes de football. la Fédération française lance une nouvelle campagne pour réhabiliter la fonction d’arbitre. “Arbitre au cœur du jeu” a été présentée en grande pompe en présence de quatre arbitres exerçant en Ligue 1, fin mars au siège de l’instance, à Villeurbanne. Cette campagne est financée par la Poste, principal partenaire des clubs sportifs. “Chaque année, dans la région, ce sont plus de 2300 arbitres qui sont formés”, avance le président de la ligue Bernard Barbet.

Mal aimée, la fonction est souvent sujette aux agressions et aux insultes. Pourtant, elle est essentielle au bon déroulement de la partie : l’arbitre est là pour protéger le jeu, le joueur et l’image de la discipline.

Depuis 2006, la loi Lamour, du nom de l’ancien ministre des Sports, appuie ces garants du fair-play. “Les arbitres et juges sont considérés comme chargés d'une mission de service public”, stipule le texte qui précise que “les atteintes dont ils peuvent être les victimes dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de leur mission sont réprimées par des peines aggravées”. Cette loi semble porter ses fruits. le nombre d’incivilités déclarées est en diminution, passant de 5884 actes sur la saison 2007-2008 à 4870 sur la saison 2012-2013. Cependant, les noms d’oiseaux continuent à fuser en direction des arbitres.

D’où la nécessité de lancer une nouvelle campagne de promotion dans les clubs. Il ne s’agit plus de valoriser la fonction mais de remettre l’homme au cœur du match. 10 500 affiches ont été distribuées dans toute la région pour sensibiliser les sportifs au respect de tous sur les terrains.

Le B.A-BA de l’arbitrage

Le district du Rhône forme les juges au niveau départemental, ce qui constitue une première étape. une nécessité mais aussi une obligation pour les clubs afin d’assurer le bon déroulement des quelques 800 matchs organisés dans le Rhône. L’instance impose aux clubs de fournir des arbitres sous peine d’amendes et de blocages dans la mutation des joueurs. “Les clubs doivent former des arbitres selon leur niveau, explique Jean-Claude Lefranc, conseiller technique départemental d’arbitrage. Pour un niveau district, un club doit former deux arbitres. Pour un niveau ligue ou régional, cela va de deux à quatre officiels dont un à deux jeunes. Enfin, pour un niveau national, il faut cinq à dix arbitres, dont au moins trois seniors”. Seul le nombre de personnes formées prime, pas le niveau. la formation du district dure trois à quatre mois avec quatre modules théoriques. Elle se valide par la suite sur le terrain. Si une personne est motivée, elle peut continuer sa formation en se dirigeant vers la ligue.

 

Et à Vaulx ?

Comme partout ailleurs, les clubs locaux forment des juges, adultes et jeunes. a l’US Vaulx, créé il y a tout juste deux ans au sud, on dénombre quatre arbitres pour 300 licenciés. Deux adultes et deux jeunes. Parmi eux, Zakarya Kharchi, qui vient d’obtenir son précieux diplôme. encore en construction, la structure respecte les quotas fixés par le district et se laisse le temps pour former davantage de jeunes.

Au FC Vaulx, le plus gros club de la ville avec près de 600 joueurs, un pôle arbitrage a été mis en place. Depuis trois ans, il est présidé par Gérard Mei. “Nous nous devons de former des arbitres, explique le responsable du pôle. Nous n’avons ici que des arbitres district : deux adultes et sept jeunes. Cette saison, nous avons envoyé quatre personnes en formation. Un adulte et deux jeunes ont réussi à obtenir le diplôme”. Si l’équipe phare du club évolue en CFA2, celui-ci ne dispose pas encore d’arbitres régionaux. Il espère toutefois généraliser l’arbitrage dès l’âge de 13 ans, en organisant des réunions avec les parents.

Enfin, à l’olympique de Vaulx on tente de généraliser la formation. avec ses 263 licenciés, l’olympique compte cinq arbitres seniors dont deux peuvent officier en ligue. “Amine Nouhar est responsable de l’arbitrage, explique Taz Fartas, le président de l’Olympique de Vaulx. Nous souhaitons ouvrir la formation à nos U15 et l’étendre à nos U17. Une façon de les responsabiliser davan- tage”. L’objectif du club est de compter dix arbitres dans ses rangs dans les prochaines années.

Responsabiliser les jeunes mais aussi encourager parents et joueurs à respecter le maillot et la fonction, le travail est encore conséquent mais, peu à peu, les regards sur l’arbitre et ses cartons changent.

Rochdi Chaabnia

Photo © Marion Parent

 

Pratique : en savoir sur l’arbitrage sur www.tousarbitres.fr/

4790 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Sports > Replacer l’arbitre au centre du terrain