Portraits / JOURNAL N°90 - mardi 18 mars 2014

Nicole Garnier, naturellement elle danse

NICOLE GARNIER a participé au premier défilé de la Biennale de la danse. C’était en 1996, sur le thème du Brésil. Cela demeure son coup de cœur. Depuis, cette Vaudaise, retraitée du secteur paramédical, ne manque pas une édition du défilé. Toujours là, présente aux répétitions même quand elle n’a pas la forme. “Pour moi, la danse est un besoin et un moyen d’évasion. C’est ma drogue douce”, confie-t-elle. La vie en musique, rythmée par des airs des Antilles, c’est une histoire de famille qui remonte à son enfance. Ainsi, Nicole a l’art d’agrémenter les tâches banales du quotidien par des pauses dansées : “Des petites chorégraphies que j’improvise quand une musique me plaît”. Elle pose le fer à repasser et bouge ! Autant dire qu’elle déborde d’enthousiasme quand elle suit les pas de la chorégraphe du défilé 2014. Participer à la biennale répond aussi au goût du partage, de la rencontre et de l’altérité que cultive Nicole.

F.M

4572 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°90 > Nicole Garnier, naturellement elle danse