Actualités / Cultures - lundi 30 juin 2014

Festiv’aux Amphis : entre le corps et le mot

Textes lus, écriture des corps, échos entre le corps et le mot étaient au cœur de la soirée Corespon-danse de festiv’aux Amphis. D’entrée, des voix ont empli l’espace du théâtre de verdure. Celles de femmes et d’enfants lisant leurs textes écrits dans les ateliers d’écriture de l’association Dans tous les sens. Puis la danse s’est immiscée, débordant du cadre scénique pour gagner la verdure du Parc Elsa-Triolet. Où la compagnie AToU conviait le spectateur à découvrir quelques duos improvisés de danseurs et musiciens. Sur la scène, ensuite, quarante danseurs amateurs ont magnifiquement interprété Transforme 2014 – Transcrire à l’encre corporelle – création participative signée Anan Atoyama et Marc Ribault. Au delà des âges ou des capacités physiques, les corps y développaient l’idée “que l’autre est avant tout une source de richesse et de partage plutôt qu’une menace pour soi”. Pour finir, la soirée a réuni sur scène des artistes d’AToU et le poète et romancier Joël Bastard qui vient d’achever sa résidence littéraire à Vaulx-en-Velin.

3569 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Festiv’aux Amphis : entre le corps et le mot