Actualités / Cultures - mardi 03 juin 2014 - (7 images)

Roméo et Juliette, du balcon à la cour du lycée

“Famille, des hauts et des bas” : c’est sous ce titre plein d’humour que les secondes et premières du lycée Doisneau ont présenté un spectacle qui interroge avec acuité les relations intra-familiales. Les acteurs en herbe se sont emparés des textes d’auteurs contemporains (Joël Egloff, Jean-Luc Lagarce et Michel Azama), Jean-Philippe Ferrière, professeur de l’option théâtre, assurait la mise en scène avec Denis Déon.

Les terminales ont donné quant à eux leur version de Roméo et Juliette. Dans la grande cour du lycée Doisneau, le vent emportait parfois les voix. Mais l’essentiel était là : Roméo et Juliette, incarnés tour à tour par différents acteurs et actrices, déclaraient leur amour, contrarié par la haine ancestrale que se vouent leurs familles. Ils ont l’âge et la fougue de leurs personnages. De l’amour à la détresse, ils nous ont fait partager leurs interrogations, leurs luttes, leurs passions. Près de 500 ans après la création de la pièce écrite par Shakespeare, la pièce reste d’une étonnante modernité. La plupart des jeunes qui présentaient le spectacle pour leur option théâtre au baccalauréat l’auront passée haut la main, du moins l’espère-t-on pour eux.

Pour Jean-Philippe Ferrière qui avait assuré la mise en scène avec la comédienne Christine Brotons, c’était la “dernière”.  L’enseignant est appelé à d’autres fonctions. Ses élèves lui avaient préparé une petite surprise en fin de spectacle.

Quant à l’option théâtre, sera-t-elle reconduite ? Laurent Verceletto, directeur du LucaThéâtre en résidence sur la ville, a alerté le public sur leur disparition progressive : “en 2015, les subventions de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles, service de l’Etat) seront réduites de moitié”.  Quid du partenariat entre la Ville, l’Education nationale et la Drac, quand on sait que la part de l’Education nationale s’est elle aussi réduite à une peau de chagrin ? Les “scènes d’élèves”étaient l’aboutissement du travail mené toute l’année durant, en associant pratique artistique et pratique de spectateur.

La soirée a été dédiée à Nassredine Hassani, l’élu à la culture sous le mandat précédent, qui avait su faire rayonner l’action culturelle dans toute la ville et “rendre exemplaire l’action politique”, a souligné Jean-Philippe Ferrière.

Françoise Kayser

L’option théâtre a présenté deux spectacles, basés sur les travaux des élèves du lycée Doisneau. “Roméo et Juliette” constituait le dernier épisode des “scènes d’élèves” qui ont aussi concerné l’option théâtre du collège Pierre Valdo.

5191 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Roméo et Juliette, du balcon à la cour du lycée