Actualités / Société - samedi 21 février 2015

Commémoration au monument Manouchian

Cette commémoration a rassemblé, devant la stèle érigée en l’honneur des Résistants, une centaine de personnes autour d’Hélène Geoffroy, la députée-maire, des représentants des associations arméniennes, de l’Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance (Anacr), des diplomates d’Arménie, de Pologne et d’Italie venus à Vaulx-en-Velin, pour la circonstance.

L’ensemble des orateurs a salué le courage, l’abnégation de ces Résistants, "Vingt-trois étrangers et nos frères pourtant…Vingt-trois qui crièrent la France en s’abattant", comme l’a écrit Louis Aragon dans son poème L’affiche Rouge. Tous étaient portés par la soif de liberté, la lutte contre le nazisme, l’attachement et la reconnaissance à la France, leur patrie d’accueil. "Ils étaient jeunes, femmes et hommes ordinaires. Ils sont devenus extraordinaires par idéal, par atavisme, par conviction, mais surtout par courage et intelligence", a souligné Hélène Geoffroy. Tous ont rappelé que dans le contexte actuel, il est important de combattre les extrémismes, de lutter contre le négationnisme. "Nous pouvons tirer des enseignements de l’histoire, notamment qu’il ne faut pas céder à la peur et être intransigeant face à la barbarie. Nous devons nous unir et nous rassembler malgré nos différences. Sachons préserver la paix pour que le sacrifice de Manouchian ne soit pas vain" a affirmé Mickaël Cazarian, le président du Comité de coordination des associations arméniennes. Des propos qui ont fait écho à ceux de Maurice Thibaudier, président du comité vaudais de l’Anacr : "Etre fidèle au souvenir des 23, ainsi qu’à tous ceux qui tombèrent, c’est poursuivre le combat aujourd’hui et demain dans un monde où  la bête immonde du racisme et du fascisme renaît dangereusement avec la montée de l’extrême droite".

Vaner Harutyunyan, le vice-consul d’Arménie a rappelé que «Missak Manouchian a servi la France en sacrifiant sa vie pour la liberté mais a aussi servi l’Arménie en défendant des valeurs universelles qui sont aussi les nôtres". Maria Czechowicz, vice-consul de Pologne, a estimé "qu’il est important de rappeler que des millions d’étrangers sont venus en France après la première guerre mondiale pour servir de main d’œuvre. Ils ont été nombreux à s’engager ensuite dans la Résistance".

Et c’est précisément cette diversité qui a aussi fait la force de la Résistance. En effet, a souligné la maire "chaque membre du groupe, qu’il soit arménien, espagnol, français, hongrois, italien, polonais ou roumain, est un citoyen du monde qui refuse la soumission aux nazis et à leurs complices. Ils sont ensemble la démonstration d’une fraternité qui fait abstraction de l’origine sociale, ethnique, culturelle et cultuelle. Il s’agit d’un combat commun, partagé pour la liberté et l’égalité".

Pour clore la cérémonie dont une partie s’est déroulée à la mairie annexe en raison des intempéries, la chorale des Ans…chanteurs a interprété L’affiche rouge et la Marseillaise, reprise par l’assistance.

Jeanne Paillard

Photo : Jean Loup Bertheau

4375 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Commémoration au monument Manouchian