Actualités / Sports - mardi 05 novembre 2013

1973-2013 : que de chemin parcouru...

QUAND ils partaient sur les chemins, à bicyclette, ils rencontraient d’autres amoureux de la petite reine. A force de routes communes et de voies croisées, des sympathies sont nées et l’idée de fonder un club a germé dans la tête d’Augustin Garcia, dit Tintin, de ses voisins Dupré et Théolier et autres compagnons du cycle. C’était dans l’air en 1968 et, “peu à peu, l’oiseau a fait son nid”, décrit Tintin Garcia aujourd’hui âgé de 90 ans.

Pour améliorer la mécanique et mon- ter en puissance, Manu Alvarez qui avait une affaire de vélos, a joué un grand rôle. Lui-même est monté en selle, ainsi que Laurent Vera. L’atelier de Manu était le point de ralliement du samedi et les sorties s’y préparaient. Rapidement, une vingtaine de coureurs se sont retrouvés pour sillonner les routes de la région et participer à des Gentlemen(1).

L’envie de fonder un club cycliste était partagée, restait à passer à l’acte. “Sur la route, je m’étais lié d’amitié avec Paul Rousson qui présidait alors l’Aseb Villeurbanne cyclisme(2). Ses conseils ont été d’un grand apport pour la formation du club vaudais”, retrace Tintin Garcia. Mais c’est surtout Maurice Boissy qui a aidé les coureurs amateurs à concrétiser leur projet. Amené par Laurent Vera, cet ancien coureur de haut niveau a rencontré la bande d’amis au Mas du Taureau à la brasserie du Taurobole – alors dirigée par un autre adepte : Eugène TUA. L’affaire était lancée.

 

Les prémisses d’une école dans le lotissement

Le 29 novembre 1973, les statuts du Vélo club de Vaulx-en-Velin ont été déposés en préfecture. Laurent Vera amorçait la présidence. C’était “le début d’une très belle aventure, avec les premières compétitions locales, sous un maillot en laine orange à bandes blanches rutilant”, décrivait à l’occasion des trente ans du club Jo Burdin, alors secrétaire général.
La première course organisée par le VCVV, le prix Jean-Peyri à Vaulx-en- Velin, date de 1974. Elle était ouverte aux vétérans, mais aussi aux minimes et aux cadets quand l’effectif du club comptait déjà une trentaine de jeunes pré-licenciés. L’envie de former de bons coureurs était un moteur. Au 34 avenue Georges-Rougé, à l’intérieur de son lotissement, Tintin Garcia entraînait des jeunes de 9 à 13 ans, c’était les prémisses d’une école. Bruno Trombetta avait de son côté la responsabilité de la section FSGT(3), auquel le club était affilié.
Dès 1976, sous la présidence de Bernard Friède, le VCVV est monté en puissance. Avec la venue de Michel Gros comme entraîneur, il est devenu un club phare de la région lyonnaise.

En 1979, Cianchetti, victorieux au championnat de France minime a ramené les premiers lauriers. D’autres juniors ont pris le relais et en 1982 des victoires en Nationale étaient remportées par Moreau, Philibert, Desportes, Verchère, Crottier-Combe.

Puis, 20 ans après sa création, le club a franchi une nouvelle étape en s’affiliant à la FFC (Fédération française de cyclisme). Il est devenu le Vélo club de Lyon Vaulx-en-Velin et a évolué en division Nationale 1. Le siège a été déplacé à Lyon, rue Vendôme et sous la présidence de Bruno Gormand, Michel Gros a été nommé directeur sportif (il l’est demeuré jusqu’en 1994).

 

L’antichambre du professionnalisme
La volonté était de former des jeunes pour qu’ils intègrent le peloton professionnel mais aussi de former des directeurs sportifs. Le club a été à la hauteur de sa vocation, au point de devenir une référence dans le milieu cycliste amateur français. En 1984 et en 1994, le VCLVV a été champion de France des clubs amateurs. Le premier licencié du VCLVV à accéder au statut pro fut Jean-Louis Peillon, en 1985, au sein de l’équipe RMO et ensuite Système U.

Dès lors, des licenciés du vélo club ont régulièrement évolué vers le professionnalisme. En quarante ans, plus de soixante y sont parvenus. Parmi ces élus, citons Bouvard, Gougot, Teyssier, Bodrogi, Finot, Neuville, Moreau, Dumoulin, Buffaz, Dessel, Berthon... et Venturini.

Fin 1996, de nouvelles orientations ont été prises en matière de formation des jeunes. Voulant développer le cyclisme de masse, l’équipe dirigeante du moment a mis en œuvre un programme d’initiation au cyclisme dans les écoles primaires (contrat signé avec la Ville, l’Education nationale et le ministère de la Jeunesse et des sports). Il a démarré à la rentrée 1997. Et dans le même temps, l’école de cyclisme du VCLVV a été créée en par- tenariat avec la section sportive cycliste du lycée Doisneau – section qui n’existe plus. Gilbert Ferry fut alors embauché comme éducateur.

En 2004, Michel Gros est revenu pour relancer le club qui avait perdu sa place en division nationale. Et Régis Auclair a pris la fonction de directeur sportif en 2006. Quatre ans plus tard, le vélo club est redevenu VCVV sans perdre son attractivité. Et durant cette décennie, plus de vingt coureurs sont passés pros.

Aujourd’hui sous la présidence de Jean Delphis, qui avait déjà rempli la fonction de 1992 à 1996, tenaces et pugnaces les membres du vélo club continuent de miser sur la jeunesse et donner le goût du vélo de haut niveau.

Fabienne Machurat

(1)Epreuves contre la montre ouvertes à tous, pour le plaisir de concourir.

(2)Association sportive des entreprises du bâti- ment et des travaux publics.

(3)Fédération sportive et gymnique du travail.

5634 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Sports > 1973-2013 : que de chemin parcouru...