Portraits / JOURNAL N°70 - mardi 02 avril 2013

Harvey, Alhem, Mélissa et Gaëlle : de l’Ecole de la deuxième chance à l’université

 

JAMAIS ils n’avaient imaginé pouvoir franchir un jour les portes d’une université. Certains en avaient rêvé, d’autres pensaient que c’était impossible. Pourtant, depuis le mois de mars, Alhem Bouabada, Mélissa Krifah, Harvey Mbou-Ossamy et Gaëlle Perrot ont quitté l’Ecole de la deuxième chance (E2C) pour intégrer le Groupement des jeunes créateurs, mis en place par le service municipal de la Vie économique et commerciale et préparer le diplôme d’université création d’activité création d’entreprise (Ducace), décerné par l’université Lyon 2. Un sacré challenge pour ces jeunes dont les parcours sont loin d’être linéaires. L’enjeu est de créer leur propre activité. Actuellement, cette formation de quatre mois leur permet “d’acquérir des notions dans des domaines variés comme le droit, le marketing ou la gestion”.

De sérieux atouts pour ces jeunes sortis du système scolaire sans bagage, mais portés par une passion, et qui ont saisi à bras le corps l’opportunité offerte. Sans perdre de vue “que c’est difficile de créer une entreprise. C’est un risque, mais quand on veut, on peut”, lâche Alhem. Malgré des expériences professionnelles parfois malheureu- ses, elle n’a jamais renoncé à son projet : “Je souhaite créer ma marque de lingerie et, si ça marche, ouvrir une boutique”. Mélissa, passionnée par la cuisine, a une vision très concrète de son avenir professionnel : “J’aimerais être chef cuisinière à domicile... J’irai chez les clients avec tout mon matériel et ouvrirai un site Internet sur lequel les gens choisiront leur menu”. Harvey et Gaëlle, quant à eux, ont en commun un amour pour la danse et la chorégraphie. Chacun projette d’ouvrir son école. “Nous sommes sur des spécialités différentes”, précise Gaëlle. La jeune femme, jusqu’alors, était loin de penser que son rêve pourrait devenir réalité : “Je danse depuis que je suis toute petite. Mais j’ai lâché l’école en terminale, puis je me suis occupée de mes deux enfants”. Aujourd’hui, elle envisage de “travailler en partenariat avec un collège ou un lycée, comme dans le cadre de sport études”. Harvey, lui, pratique le krump, “inspiré de danses africaines”, précise-t-il. Il reste toutefois prudent sur son avenir : “Avant de me lancer dans la création d’une école de danse, je vais m’accorder un an pour tester mes capacités à enseigner”, confie-t-il.

Jeanne Paillard

Contact : pour s’informer sur le groupement des jeunes créateurs. Stéphanie Gauci, service municipal de la Vie économique et commerciale. Immeuble Copernic. 19, rue Jules -Romains. Tel : 04 72 04 78 05.

 

 

Ces quatre jeunes stagiaires de l’Ecole de la deuxième chance viennent d’intégrer le Groupement des jeunes créateurs. Leur sélection par un jury issu de différents milieux professionnels va leur permettre de travailler sur leurs projets de création d’activité ou d’entreprise.

7197 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°70 > Harvey, Alhem, Mélissa et Gaëlle : de l’Ecole de la deuxième chance à l’université