Société / Le Super marché aux puces : l’envers du décor - mardi 20 mai 2014

Trois questions à Joseph Amsellem

On parle de problèmes de sécurité au Super marché. Est-ce justifié ?
C’est une image qui date d’une quinzaine d’années, quand nous avions des squatteurs. Grâce à l’aide de la police, nous avons éradiqué ce phénomène. Depuis, quand nous voyons des vendeurs à la sauvette, nous intervenons immédiatement. Le Super marché est devenu exemplaire au niveau de la sécurité. Les seules nuisances que nous occasionnons, c’est le stationnement des gens qui se garent n’importe où. Mais l’incivilité, nous ne pouvons pas la contrôler. D’autant que nous disposons de 1200 places de stationnement. Pourtant, même quand il reste des places, certains préfèrent se mettre ailleurs plutôt que de dépenser 3 euros ! Notre plus gros problème, c’est finalement notre popularité.

 

Et les vols ? Sont-ils monnaie courante ?

Nous en avons forcément, mais pas plus qu’ailleurs. Dès l’instant où nous sommes dans un lieu où les clients sortent et rangent souvent leur portefeuille, il y a des pickpockets. Ce sont des professionnels qui travaillent souvent en bande. Il est donc très difficile de les prendre en flagrant délit. Pour cela, nous avons au sein de notre équipe de gardiens des personnes qui circulent en civil et qu’on appelle les “pré-vol“. Mais les voleurs sont très malins et les repèrent. il y a aussi des policiers qui se mêlent à la foule pour les empêcher d’œuvrer. Les pickpockets, c’est notre cheval de bataille. Nous mettons toutes nos forces en œuvre pour endiguer ce problème.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Le plus important, c’est d’améliorer encore la sécurité de notre marché afin que les usagers puissent être accueillis dans les meilleures conditions possibles. On avance, on trouve des solutions pour chaque problème. Par exemple, nous avons percé de nouvelles ouvertures de chaque côté de notre périmètre afin que les commerçants, en repartant, ne causent pas d’embouteillage. Nous faisons aussi des rondes aux alentours, pour s’assurer de la quiétude du quartier. Depuis que c’est en place, nous constatons des améliorations notables.

Propos recueillis par M.K

Photo © Marion Parent

Joseph Amsellem, président du Supermarché aux Puces

4903 vues

Commentaires