Portraits / JOURNAL N°75 - mercredi 19 juin 2013

Richard Richarté, entrepreneur à l’esprit joueur

DEPUIS un an, il bosse comme un fou sur la conception de Mini world Lyon, un immense espace touristique où la ville de Lyon sera présentée sous forme de maquette (lire page 4). Richard Richarté est un créateur à l’esprit joueur et aussi un passionné de modélisme et de miniature.

“Pas d’argent mais des idées”, pour lui, cela peut suffire à se lancer. Richard Richarté a ainsi concrétisé des projets, à maintes reprises. A vingt quatre ans, il a commencé avec rien, si ce n’est le goût d’entreprendre, “l’envie de se battre, la niaque”, comme il dit. Il était salarié depuis trois ans de la société Plastironalp quand il a décidé de créer sa propre entreprise, Ideal Conception : “Je vendais des pin’s et des objets publicitaires aux agences de communication. Je les faisais fabriquer à Taiwan et Hong- Kong”. Avec un chiffre d’affaires très bas au départ, sa société a réalisé 750 000 euros HT en 1991. Lorsque les pin’s sont passés de mode, il a créé et développé une entreprise de vente de bois de chauffage. Puis en 1999, il s’est lancé dans la vente de jeux vidéo, neufs et d’occasion. Dans les années 2000, il a monté plusieurs SARL parmi lesquelles Flashback Multimédia éditant le site www.jeuxvideo.fr qui a connu un grand succès – le troisième site français le plus fréquenté dans ce domaine en 2005.Richard Richarté nes’est pas arrêté là, il a développé la marque jeuxvideo.fr en tant qu’enseigne de magasin sous licence et a ouvert une quarantaine de boutiques. Que de chemin parcouru pour cet homme issu du quartier Mermoz et d’une famille de seize enfants. Il a perdu son père à l’âge de quatre ans et sa vie aurait pu mal tourner à l’adolescence. Mais à seize ans, de lui-même, il a redressé le cap, quitté le quartier et ses bandes. Il est parti à Oyonnax, en internat, pour empocher un BTS “transformation des plas- tiques”. Il s’est ensuite engagé dans des études supérieures en plasturgie à l’école Arbez-Carme, toujours dans la Plastic vallée. A l’époque, il avait participé à un concours organisé par General electric plastics et remporté le prix du jury. Il s’agissait d’inventer une pièce améliorant une pratique sportive et il avait alors mis au point un aileron de planche à voile.

D’un projet à l’autre, concepteur dans l’âme il demeure. Aujourd’hui, il imagine la construction d’un monde féérique qui rallume en chacun l’émerveillement de l’enfance. Un monde à la fois XXS et géant !

Fabienne Machurat

7029 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°75 > Richard Richarté, entrepreneur à l’esprit joueur