Portraits / JOURNAL N°93 - mercredi 07 mai 2014

Lorraine Jung, des métiers d’art à l’art de la bidouille

De fil en aiguille, lorraine Jung la costumière a rencontré Loïc Charbonneau le plasticien et a rejoint l’équipe artistique qui fera danser les Vaudais et les Fidésiens, en septembre, pour la dixième édition du défilé de la biennale de la danse. avec quelques couturières bénévoles, cette créatrice, diplômée des métiers d’arts, réalise plusieurs centaines de costumes et accessoires. “J’aime travailler en équipe, collaborer avec des artistes, des professionnels d’horizons divers, dit-elle. Tout en apportant ma contribution, je me nourris de l’expérience des autres”.

A 26 ans, lorraine a déjà côtoyé des gens du cinéma, du théâtre, de la mode, du cirque et de la danse. en 2013, elle a participé à un festival de mode à N’Djamena, au Tchad, elle a été couturière et habilleuse sur le tournage du film Yves Saint-laurent, de Jalil lespert, costumière pour des spectacles à l’Opéra Bastille (Jules César et la Walkyrie) et pour un marionnettiste lyonnais. elle a travaillé avec la fabrique des petites utopies, sur une grande parade qui a rassemblé 1000 personnes dans les rues de grenoble et a par ailleurs créé une pièce textile exposée à la biennale de design de Saint-Etienne.

Cette large palette d’interventions lui permet d’œuvrer certaines fois tout en finesse, avec des moyens importants. Parfois, au contraire, il faut faire avec peu. C’est le cas pour le défilé de la biennale “où il faut jongler, trouver des astuces, faire de la bidouille”, ce qui lui plaît tout autant. Bref, depuis deux ans, cette intermittente du spectacle ne chôme pas.

F.M

Son métier la ravit. Costumière habilleuse, depuis deux ans, elle passe de projet en projet. La voici lancée dans l’aventure du défilé de la biennale de la danse.

4322 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°93 > Lorraine Jung, des métiers d’art à l’art de la bidouille