Actualités / Démocratie locale - mardi 22 janvier 2013

La Zac Hôtel de ville poursuit le développement du centre

L'AMÉNAGEMENT du centre-ville ne peut être détaché du contexte historique et social qui l’a vu naître. Bien que les grandes idées de sa transformation aient été définies avant les émeutes de 1990, ces événements ont accéléré le processus de rénovation urbaine et, in fine, créé un consensus autour de la nécessité de sa réalisation. “En 1989, il y avait eu un concours de paysagistes, auquel avait pris part Alain Marguerit, avec l’objectif d’aménager les espaces publics. Puis il y a eu les événements douloureux des années 90. A la suite de quoi, la création du Grand projet de ville a donné l’opportunité d’aller plus loin, pour faire en sorte que la ville se construise autour d’une centralité”, relate Bernard Paris, l’architecte maître d’œuvre de la Zac du centre.

L’arrivée de Casino en 1997 et la démolition de l’ancien centre commercial du Grand Vire en 2000 ont été le prélude à un véritable centre-ville avec 350 nouveaux logements, le lycée Doisneau, une résidence étudiante, une résidence hôtelière, des bureaux, des services publics ainsi que des commerces. “Nous avions déjà des bases : la mairie, l’ENTPE, le Palais des sports, le Planétarium. Nous nous sommes battus avec beaucoup d’énergie pour installer des commerces au pied du lycée”, poursuit Bernard Paris. “Nous nous sommes dit : il faut créer des rues, ouvrir les parkings. C’est dans l’espace public que les gens se croisent. Nous sommes partis de la réalité géographique de la ville pour mettre en relation le paysage et l’homme par un réseau d’espaces publics. Et nous avons connecté les voiries existantes”, témoigne Alain Marguerit.

Aujourd’hui, tous ceux qui y vivent et y travaillent peuvent se targuer d’avoir un centre-ville qui vit au rythme des animations commerciales saisonnières, des événements artistiques, éducatifs et sportifs. Certes, cela ne s’est pas fait en un jour. Le projet de requalification du centre-ville a nécessité un travail de longue haleine entre les acteurs locaux et ceux du Grand-Lyon, et beaucoup de patience de la part des habitants. Il a fallu convaincre et défendre l’idée, auprès des décideurs, des pouvoirs publics et des promoteurs, que Vaulx-en-Velin n’était pas seulement une ville de banlieue, mais une ville d’agglomération avec laquelle il fallait compter.

Pour Alain Marguerit, la mutation du centre est “une réussite, essentiellement basée sur l’humain”. Une réussite récompensée en avril 2007 par le grand prix national des Trophées de l’aménagement urbain. Vaulx-en-Velin fait aujourd’hui encore figure de référence en matière de rénovation urbaine. C’était le pari des élus, du maire de l’époque Maurice Charrier et de tous ceux impliqués, de près ou de loin, dans ce projet exemplaire de rénovation urbaine. Un projet que poursuit la nouvelle équipe municipale.

Poursuivre la dynamique de valorisation

La transformation du centre-ville entre aujourd’hui dans sa dernière étape, avec la création de la Zac de l’Hôtel de ville sur un périmètre de onze hectares. Elle va permettre la construction de 830 nouveaux logements dont 52 % relèveront de promoteurs privés et seront en accession libre, 15 % en accession sociale et 33 % en locatif social. A l’ordre du jour également, le transfert et l’agrandisse- ment de Casino au Pré de l’Herpe, le long de l’avenue Gabriel-Péri, l’ouverture de nouveaux commerces en pied d’immeubles ainsi que la construction, par la Ville, de l’école René-Beauverie et d’une crèche de vingt-quatre places. Est aussi prévue la requalification de l’entrée nord du centre-ville et des avenues Gabriel-Péri et Allende pour leur donner une façade urbaine en lien avec le projet du Pré de l’Herpe et celui de l’îlot Valdo (voir plan). Côté stationnements, le parking provisoire du Pré de l’Herpe sera reconstitué dès 2013 et 90 places seront créées au lieu de 48 pour le futur parking d’Alembert (derrière l’Hôtel de ville).

Une densification revendiquée par le maire, Bernard Genin, “car il y a besoin de logements dans l’agglomération et nous refusons la logique de l’étalement urbain”. Et de rappeler que la Ville s’est engagée à ne pas diminuer le nombre de logements sociaux mais à en réduire le pourcentage, les faisant passer de 64 % à 50 % en favorisant l’accession (libre et sociale) à la propriété. Et “à construire ainsi un vrai parcours résidentiel”.

Des espaces publics seront aménagés sous forme de square ou placettes en intégrant les principes de respect de l’environnement et intégrés dans le cahier des charges, à savoir une gestion des eaux pluviales adaptée, et la plantation de végétaux. Le projet comprend également la mise en œuvre d’un schéma de circulation qui s’appuie sur une hiérarchie des voiries claire et lisible, consolidant le rôle de la rue Emile-Zola et intégrant les modes doux.

Le budget prévisionnel de la Zac s’élève à 28 millions d’euros hors taxes avec un financement de l’Etat, via l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) pour 13 %, du Grand Lyon pour 22 %, de la Ville pour 2 %. Un peu plus de quinze millions d’euros proviennent de cessions de charges foncières (droits à construire). En terme de dépenses, les travaux de démolition de l’ancienne poste et de Casino s’élèvent à 2,6 millions d’euros, les travaux d’équipements à 14,3 millions d’euros et ceux de l’école et de la crèche à 5,3 millions d’euros. D’ici à 2020, le centre ville de Vaulx-en-Velin revêtira son aspect définitif.

Calendrier prévisionnel des travaux de la Zac de l’Hôtel de ville

- janvier 2013 : démolition de l’ancien bâtiment de la poste
- février 2013 : début des travaux de voirie. Destruction et recomposition du parking du Pré de l’Herpe
- juin 2013 : début des travaux d’espaces publics
- fin 2013-début 2014 : début des travaux des premiers îlots (Adoma, Z, et Casino)
- 2015 : travaux du futur parking d’Alembert et travaux de construction des îlots G2 et G3 nord
- mi-2015 : livraison des îlots Adoma et Z (Alliade)
- début 2016 : livraison de la première tranche de l’îlot Casino
- 2016 à 2020 : travaux des espaces publics et des autres îlots à construire
- 2020 : fin prévisionnelle de la Zac de l’Hôtel de ville.

Plus d’informations sur le site du GPV : www.gpvvaulxenvelin.org

> Télécharger le fichier (format JPEG - 156,66 kB)

6900 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > La Zac Hôtel de ville poursuit le développement du centre